ÉPISODE 2= POURQUOI JE MÉDITE ?

BLOG

Puisque le monde coure de nouveau, la méditation Pleine conscience est comme une immobilité battante.*

En quoi l'assise dans la méditation serait-elle une immobilité battante ?

Certains voient la méditation comme une pratique molle et peut-être même paresseuse.

S’assoir et ne rien faire, quelle idée…quand il y’ a tant à faire de par le monde !

N’est ce pas de la paresse ou même de la faiblesse ?

En réalité, l’immobilité demande de la détermination et du courage, celui de ne pas faire comme d’habitude, par exemple en fuyant le désagréable, l’inconfortable.

Dans l’immobilité on décide de faire face, de ne pas se détourner de ce qui nous gêne, mais au contraire de le regarder droit dans les yeux.

La détermination, n’est pas de l’ordre de la volonté, ni de fer, ni de faire mais sa nature est tranquille, une tranquille certitude d’être là, pleinement là.

Être là, totalement dans le confort et l’inconfort, nous permet de vivre toute l'expérience humaine, de la laisser se manifester, sans choix égotiques. 

Et ça c’est du courage, le courage d’être soi.

Dans l’assise nous nous rencontrons et nous nous offrons ce cadeau, peut être le plus précieux d’une existence : notre présence attentive, vivante et aimante.

L’immobilité battante. Livre-entretien avec Pierre Tal-Coat, peintre.

« L’une des voies vers la liberté intérieure n’est pas à trouver dans l’affirmation de soi, comme on l’entend trop souvent, mais juste dans le fait d’être là. Juste être soi, ni plus ni moins, et être ouvert à l’autre. »
Alexandre Jollien


Articles similaires

Nous espérons que le contenu de ce site vous intéresse, on (cookies) aimerait bien vous accompagner pendant votre visite... C'est OK pour vous ?